Un été de canicule (9) – Belle… et offerte…

<< Douce et fougueuse initiatrice..

 

Mon poignet reposait sur son buisson que je devinais fourni, et mes doigts effleuraient à nouveau ses chairs tendres et palpitantes…

Béatrice saisit d’une main mon sexe, sans le caresser. Elle se contenta de l’empoigner comme un mât auquel elle se serait cramponnée dans la tempête qui secouait ses sens et les miens.

Jolie blonde avec un homme - photo offerte par JoymiiAlors que je la caressais sans oser la pénétrer, elle me chuchota:

– tu peux venir à l’intérieur… c’est encore plus mouillé…

Son autre main se posant sur la mienne, elle recourba ses doigts tandis qu’elle faisait basculer son bassin pour mieux s’ouvrir…

Sous la pulpe de mon index et mon majeur joints, je sentis comme un rideau tendre qui s’effaçait pour me laisser entrer en elle, en une lente pénétration encouragée d’un gémissement langoureux de Béatrice…

Contre moi, sa cuisse frissonnait… sa main me guidait doucement en elle… ma respiration s’était faite saccadée, tandis que je devinais du bout des doigts les contours élastiques, chauds et humides de sa grotte…

– Oui… c’est bon… tu sens comme tu me fais fondre? m’encourageait-elle de sa belle voix rauque et chaude

Je sentais croître mon excitation et durcir mon membre, mais ma position allongée à son côté ne me permettait pas d’entrer profondément en elle… et étant donné qu’elle avait mis à terre mon appréhension initiale, je me sentais encouragé par ses gémissements et ses longs tremblements…

Je roulais sur le flanc et changeais de main… elle poussa un petit « ah…. » frustré lorsque mes doigts la quittèrent, mais se cabra dans un spasme voluptueux lorsque mes deux doigts joints glissèrent en elle à nouveau…

– Ah oui… mmmm…. soupira Béatrice, dont la main avait lâché mon sexe qui battait désormais libre d’entraves contre sa cuisse chaude…. tu sens comme j’ai envie de toi? tu vois comme je suis ouverte ?

De fait, les mouvements de mes doigts entrant et sortant d’elle s’accompagnaient d’un bruit mouillé, d’un léger son de succion qui me donnait l’impression d’être mis à rôtir sur un grill de désir ardent…

Ainsi allongé sur le flanc à côté d’elle, le globe rond et parfumé de son sein s’offrait désormais à quelques centimètres de mes lèvres…

Sa courbe se dessinait harmonieusement dans la pénombre de la chambre, en un clair-obscur qui accentuait le creux entre ses seins, sculptait le téton dont l’érection me stupéfia, petite tige dressée au centre d’une aréole sombre…

De sa poitrine gonflée, mon regard coula le long de sa gorge où se devinait le battement précipité de son sang sous la peau… son visage, renversé en arrière, était plongé dans l’ombre…

…et comme dans un office charnel, j’entendais le répons sourd des gémissements sortants de ses lèvres à chaque mouvement mouillé que faisaient mes doigts explorateurs en elle…

Jolie blonde aux seins nus avec un homme - photo offerte par JoymiiUne étrange envie me saisit en contemplant ainsi sa gorge tiède, offerte, palpitante… souvenirs de lecture à l’érotisme trouble, du Dracula de Bram Stoker jusqu’à des bandes dessinées plus explicites…

J’approchais ma bouche de sa peau, et y plaquais mes lèvres… elle était chaude, souple et ferme à la fois, la pulsation de son sang y était affolante… je fis mine de la mordre, plantant doucement mes canines dans sa gorge douce, la mordillant avec précaution…

Béatrice frémit et son bras m’enlaça, sa main enfonçant ses griffes dans mon épaule… ses cuisses se resserrèrent comme un étau, écrasant ma main entre elles, l’immobilisant dans sa grotte trempée…

Je la mordillais un peu plus fort, parcourant sa gorge et y en saisissant la chair tendre et offerte, troublé et excité par l’intensité de sa réaction…

Elle poussa un petit cri et gémit de plaisir, ses cuisses enserrant ma main avec force, au point de me donner l’impression qu’elles allaient la broyer…

Béatrice poussa un sursaut plaintif et se relâcha aussi soudainement qu’elle s’était contractée… ses cuisses s’ouvrirent, et j’en profitais pour entrer plus profondément en elle, décidant de joindre un autre doigt, curieux et désireux de voir si elle allait s’ouvrir encore à moi… excité de l’imaginer ouverte, peut-être légèrement distendue par mes doigts qui l’exploraient…

Béatrice laissa échapper un râle… « oui… encore… » alors que j’enfonçais le glaive de mes doigts en elle… je sentais autour de moi les contractions rythmiques de sa chair chaude, et le lent ruissellement qui sourdait à la jointure de sa vulve, et s’écoulait à la naissance de la raie de ses fesses, contre mon auriculaire replié…

– mets-les tous… souffla Béatrice, pantelante

J’obéis à son ordre, et ressortant ma main, je tendis mes doigts pour en faire une pointe qui ne risquait cependant pas de la blesser… cependant, je sentais cette fois une résistance… j’avais peur de lui faire mal…

Jolie blonde avec un homme - photo offerte par Joymii

– pousse… je vais te prendre tout entier… haleta Béatrice

J’appuyais un peu plus, mais une crainte de la blesser, de la déchirer me retenait… ce fut elle qui saisit mon poignet à deux mains, et se cambrant brutalement, me fit entrer en elle….

– Viens… s’écria-t-elle… et elle poussa un gémissement aigu alors qu’elle enfonçait mes doigts en elle, le corps secoué de tremblements…

Je ne résistais plus à la proximité de son sein, et je le saisis à pleine bouche, enveloppant le sommet sur lequel se dressait son téton dans la caverne de ma bouche…

 

 

 

La jouissance de Béatrice >>

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Une réaction à Un été de canicule (9) – Belle… et offerte…

  1. Pingback:Un été de canicule (10) – La jouissance de Béatrice - Jolie coquine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>