Nouvelle expérience renversante..

Elle l’attendait au tournant, il l’avait tellement chauffée !

Ce midi là, sur messagerie privée, durant leur pause déjeuner respective, il lui avait dit combien il aimait son corps, à quel point, malgré le temps passé ensemble, il avait envie d’elle, encore et toujours.

Il avait écrit qu’il imaginait aisément quelques gouttes de transpiration  entre ses seins voluptueux, vue la chaleur qu’il faisait, et qu’elle devait avoir aussi au bureau, qu’il aurait aimé être la chaise sur laquelle elle était assise, qu’il aurait aimé partager son déjeuner avec elle.

Elle, elle restait à son bureau, mangeant sur le pouce, et ce que son homme avait oublié, c’est qu’elle avait la climatisation, et qu’elle avait presque froid, habillée simplement de sa jupe longue et de son chemisier. Ses seins, au lieu de perler de transpiration, pointaient à cause du froid, mais elle l’avait laissé écrire, et s’était émoustillée des mots qu’elle lisait, l’encourageant à poursuivre durant la demi-heure où ils se retrouvaient parfois le midi, virtuellement..

 

Seulement, la journée était maintenant finie, elle était rentrée à la maison, et l’attendait avec impatience. Lui finissait son embauche un peu plus tard, et ne serait de retour qu’une petite heure plus tard. Elle avait tout le temps pour préparer le repas du soir, ranger un brin l’appartement, et mettre ses dessous très glamours, ceux qu’ils avaient achetés ensemble à Noël dernier. Ils étaient rouges flamboyants, un soutien-gorge bordé de dentelles, une très fine rose en tissu au milieu, et un tanga assorti. Elle remit ses vêtements de la journée qui cachaient très bien la petite surprise qu’elle avait prévu pour son homme.

 

Il rentrait justement, elle entendait les clefs tourner dans la serrure. Les traits tirés par la fatigue, il semblait avoir très chaud. Après lui avoir fait un petit bisou sur la bouche, il enleva son tee-shirt, ses chaussures et ses chaussettes, et simplement habillé de son jeans, il alla chercher un soda dans le réfrigérateur. Ils s’assirent tous deux dans le salon, lui, son verre à la main, pour se raconter leur fin de journée respective.

Le sujet du midi revient rapidement sur la table, et c’est très naturellement qu’elle ouvrit les premiers boutons de son chemisier. Il regardait sa femme avec envie, les  yeux rivés sur sa poitrine, les seins cachés par ce bout de tissu rouge qu’il aurait voulu lui enlever de suite. Pourtant, il la laissa se mettre à l’aise sans la toucher, en prenant simplement plaisir à la regarder.

Le chemisier grand ouvert, la tournure des évènements ne laissait plus aucun doute. Elle enleva sa jupe, et posant ses vêtements sur le rebord du canapé, elle s’approcha de lui presque nue, en lui demandant si il avait toujours envie d’elle.

 

Ses formes généreuses n’étaient pas toujours à son goût, elle était le plus souvent complexée par ses fesses un peu trop rebondies, ses cuisses qui se rejoignaient, son ventre qui ressortait, et pourtant, son homme l’aimait ainsi, la désirait toujours, malgré ces imperfections laissées par le temps.

Il commençait à avoir de moins en moins de place dans son jeans, l’élastique de son caleçon retenant son début d’érection. Il se releva du fauteuil où il était assis, et la guida vers la salle de bain. Prétextant la chaleur qu’il faisait, il se proposait de prendre une petite douche pour se rafraîchir, si elle voulait bien l’accompagner ?

 

Il lui enleva son soutien-gorge et sa culotte et la précéda dans leur baignoire qui faisait aussi office de douche, grâce au pare-baignoire en plexi. L’eau lui faisait beaucoup de bien, lui permettait d’enlever les tensions de la journée, et de se rafraîchir un peu.. Il avait eu si chaud !!

Pendant ce temps, elle s’était agenouillée devant lui, et l’avait pris en main puis en bouche. Sa verge était maintenant très raide, et pointée vers elle, elle n’avait eu qu’une envie, celle de le sucer.. Comme elle aimait cela ! L’avoir en bouche, remonter délicatement sa main vers son gland pendant que sa langue léchait celui-ci..

Il lui demanda de se tourner et de rester à quatre pattes. Elle adorait la levrette, c’est avec beaucoup de désir qu’elle lui tourna le dos. Le pommeau de douche dans une main, il lui arrosa le postérieur, qu’elle remuait doucement en l’attendant. Il s’était mis à genoux derrière elle, et approchant sa longue tige entre ses cuisses, sans plus de manière et sans confusion, il fut en elle. Il la pénétra en profondeur, par à-coups, râlant de plaisir.

 

Prise en levrette – Vidéo HD offerte par Joymii

Les bras appuyés sur le rebord de la baignoire, la tête enfouie dedans, elle gémissait à chaque venue de son homme. Il poursuivit encore quelques instants, tout en continuant de diriger l’eau chaude vers ses fesses, maintenant bien dressées vers lui. Sa main se posa sur sa fesse droite, caressant son petit trou tout mouillé de l’eau qu’il lui envoyait.

Sa pénétration était maintenant bien plus lente et moins profonde, son attention étant tournée vers ses fesses. Du bout de son pouce, il malaxait délicatement l’entrée de son orifice, pour ensuite le faire pénétrer d’une phalange. Elle poussait de petits cris en guise d’acquiescement, pour lui signifier de continuer. Remplaçant le pouce par son index, il entra en glissant dans sa caverne, sans aucun rempart pour le retenir. Ainsi encouragé par sa compagne, il autorisa son majeur à rejoindre l’index dans cette antre inconnue, et faisant de légers va-et-vient, il comprit aux cris de la belle qu’elle aimait ce nouveau jeu.

 

Elle ne cessait de gémir, de répéter « encore », de bouger son bassin pour lui signifier de ne pas s’arrêter. Son désir en fut accru, et après s’être assuré auprès d’elle qu’elle ne souffrait pas, qu’il pouvait poursuivre son expérience, il retira ses doigts et présenta sa verge à ce petit trou encore un peu plus accueillant maintenant. Il savait que c’était à elle de diriger les opérations afin de ne pas avoir mal inutilement, surtout que c’était la première fois ! Elle semblait en avoir envie, très envie même, mais la douleur n’allait-elle pas l’arrêter ?

Il posa ses mains sur ses fesses, et attendit patiemment qu’elle le guide en elle. Elle bougeait le bassin en de petits mouvements circulaires, pour se détendre. Elle sentait son gland à l’entrée de son anus, et malgré son désir immense, elle savait qu’elle devait prendre des précautions pour ne pas avoir mal. Ses petits mouvements aidés de l’eau chaude dirigée sur ses fesses, lui permirent de se détendre. Elle le sentait entrer en elle tout doucement, millimètre par millimètre, comme si le passage était trop étroit pour qu’il puisse y passer. Pourtant, certaine de son envie, elle ajouta de faible à-coups pour que sa verge la pénètre un peu plus. Bientôt, il était en elle, lâchant le pommeau de douche, il put lui caresser les fesses tout en faisant des va-et-vient en elle.

Les sensations étaient totalement différentes, mais d’une intensité remarquable ! Elle ne gémissait plus, mais criait son plaisir, lui demandant de continuer encore et encore, elle tremblait, la tête lui tournait, le souffle lui manquait.

Lui, il continuait son exploration, ses mouvements devenant de plus en plus rapides, jusqu’à l’explosion, le râle suprême lors de l’orgasme. Il était pris comme dans un étau, mais sans souffrir, sans avoir mal, et avec des sensations nouvelles, et une douce envie de recommencer dès qu’ils le pourraient.

Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Une réaction à Nouvelle expérience renversante..

  1. Darcourt a écrit:

    Excellent scénario pour une première expérience de sodomie…l’idée de la pomme de douche comme lubrifiant est géniale…et tout cela m’a fait réagir dans mon caleçon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>