Les joueurs de cartes – Acte I

L’été dernier, un couple d’amis est venu passer quelques jours en vacances chez nous. Nous nous voyons peu, la distance n’aidant pas, mais correspondons régulièrement et aimons nous retrouver de temps en temps, pour passer un bon moment.

Ce soir là, comme souvent lorsque nous nous retrouvons, nous avons sorti les cartes, et commencé une partie de tarot. Les discussions allaient bon train, comme à l’accoutumée, seulement, ce soir là, la conversation pris un tournant totalement inattendu.

Alors que nous parlions cuisine, nous avons bifurqués sur le fantasme de la femme nue sous son tablier, préparant un succulent dîner pour son amant.. Pourquoi nous en sommes arrivés à parler de cela, je ne saurai le dire !

Une idée en entrainant une autre, quelques remarques légères tout en poursuivant notre partie de tarot, venant de mon mari, Brad, sur notre amie Sandrine, et ses jolies formes, qu’il pouvait imaginer très facilement nue sous un tablier. Ou encore, notre ami, Greg, qui me complimente pour mon décolleté, mettant mes seins généreux en valeur.

Déjà, je commençais à sentir la chaleur dans la pièce monter d’un cran, et ma culotte se mouiller légèrement.

Mon mari, comme pour me prouver que son désir pour moi restait intact, me massait discrètement la jambe de sa main chaude, dérapant vers mon entre-jambe.. J’aurai aimé être en robe ce soir là !!

Mon amie, Sandrine, les joues légèrement rouges, nous regardait tour à tour, scrutant les réactions de son mari, les miennes et envoyant des regards de désir à mon homme.

Son regard se posa ensuite sur moi, et d’une voix douce, elle nous avoua son désir de faire l’amour avec une femme.. ou plutôt avec moi, que ma peau, mes seins, mes formes, tout l’attirait en moi. Ses mains, comme pour prouver ses dires, caressaient légèrement les cartes.

 

Ses paroles raisonnaient en moi, j’imaginais déjà ses mains si douces caressant ma peau, sa langue posée sur mon téton, sa bouche tétant mon sein, ses doigts pénétrer mon vagin.. à moins que.. mon esprit en ébullition, les idées fusaient !

J’entrepris de lui répondre, tout en soulevant le fait que je n’aimerai pas laisser nos hommes de côté, qu’il serait tellement plus agréable qu’ils soient présents eux aussi..

Mon envie ne cessait de grandir, et la partie de carte ne m’intéressait plus du tout, je n’arrivais plus à suivre !

Pour reprendre un peu mes esprits, je proposais à la tablée une tournée de rafraichissement et vite, je me levais de la table de jeu pour aller chercher des verres, du sirop et de l’eau sortant du réfrigérateur.

La partie de carte interrompue par mon départ, je retrouvais nos deux amis, lui, massant la nuque de sa femme, et mon mari, les regardant en souriant.

Une fois le plateau posée sur table, mon mari m’attrapa et m’embrassa fougueusement.

La partie de carte pu reprendre, mais bientôt, nous nous arrêtions, prétextant la fatigue, pour rejoindre nos chambres respectives.

Nous avons pour habitude de se faire une bise avant d’aller dormir, mais ce soir là, les « embrassades » furent un peu différentes.

Sandrine s’approcha de mon homme, les deux mains autour de son cou, et l’embrassa sur chaque joue, très doucement. Mon mari posa ses mains sur ses hanches, et lui caressa le dos, les reins, et remonta dans ses cheveux, sa nuque. Cette scène sembla durer une heure, une journée, une éternité, leurs caresses ne cessaient, leurs bouches se rapprochaient..

Je m’approchais de Greg, pour lui souhaiter à mon tour une bonne nuit, un peu stupéfiée par la sensualité des rapports entre mon mari et Sandrine. Ma bise fut douce et je murmurai à son oreille un « bonne nuit » très suggestif.. Greg me prit à son tour dans ses bras, son corps raidi par le désir, je sentais son souffle dans mon cou, sa bouche se poser sur ma joue, rouler jusqu’à mon oreille, pour m’attraper très doucement le lobe de sa langue et me souhaiter, à son tour, une bonne nuit. Ses lèvres étaient chaudes, son corps, si près de moi, je sentais son pénis au travers de son short, tout contre moi..

Puis j’empoignai gentiment la main de mon mari, souris à nos hôtes, et l’emmena jusque dans notre chambre.

Mon mari me déshabilla très vite, et je m’aperçus que son désir était encore plus important que tout à l’heure.

Tout son corps frémissait d’envie, chacun de ses gestes montrait son impatience.

Il prit le temps de se déshabiller, de m’embrasser puis me demanda de me mettre à quatre pattes sur le lit. Ainsi, il me pénétra sans difficultés, et commença un rapide va et vient, violent et profond.

La rapidité avec laquelle nous fîmes l’amour nous montra combien la soirée avait été éprouvante, érotique, et plaisante.

Ils étaient encore chez nous pour quelques jours, j’avais tellement d’interrogations, savoir comment allions-nous réagir demain matin, et demain soir ?

Savoir si tout cela n’avait pas été qu’un jeu pour eux ?

Savoir si ils avaient eu autant de désirs que nous ?

Les joueurs de cartes – Acte II

Avec mots-clefs , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

2 réactions à Les joueurs de cartes – Acte I

  1. Pingback:Les joueurs de cartes – Acte III - Jolie coquine

  2. Pingback:Les joueurs de cartes – Acte II - Jolie coquine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>