Le temps d’un regard

Il l’avait aperçue alors qu’elle se garait.. Instinctivement, elle avait tourné les yeux vers lui, attirée comme l’aiguille d’une boussole vers le pôle nord.

Elle ne savait plus vraiment si elle était dans un rêve ou réellement sur cette aire de repos, le long de l’autoroute. Elle venait de faire plus de 400 kilomètres d’affilé, et était debout depuis 3 heures du matin car elle avait préféré partir « à la fraîche ».. Mais la fatigue commençait à se faire sentir, et elle s’était arrêtée ici, garée à l’écart de la station service pour dormir une petite demi-heure. Sa nuque était très raide, et elle sortit de la voiture pour se détendre un peu et aérer l’habitacle.

Lui était garé à quelques mètres,  et semblait aussi fatigué qu’elle. Il ne la quittait pas des yeux, assis sur son banc, seul, son café à la main. Elle referma sa portière, l’esprit un peu embrumé par la fatigue et par la route qu’elle venait de faire et fit quelques pas pour détendre ses muscles. Tout son corps lui indiquait la tension qu’elle avait accumulée depuis ces dernières semaines, et cette nuit encore.. Enfin, elle allait pouvoir respirer, souffler, oublier, et profiter de ses vacances.

Sans s’en rendre compte, mais presque comme un aimant, elle s’était approché du banc où l’homme était assis. Elle sursauta lorsqu’elle entendit sa voix, comme s’il l’avait réveillée. Elle lui fit répéter n’ayant pas compris le sens de sa phrase.. L’homme lui dit simplement de s’asseoir, qu’elle semblait fatiguée. Alors, elle releva les yeux vers lui et s’aperçut qu’il était beau, ou tout du moins à son goût. Elle s’assit près de lui, comme un automate, posant sa main sur la cuisse de l’inconnu. Elle ne le connaissait pas, le rencontrait pour la première fois, ne savait même pas son prénom, et pourtant, elle venait de lui poser la main sur la cuisse..

L’homme passa son bras autour de son cou, pressant légèrement sur sa tête pour qu’elle s’installe sur son épaule. Il respirait ses cheveux sentant encore le shampoing fait le matin même, lui caressait la nuque. Elle se mit à pleurer, sans trop savoir pourquoi, le relâchement peut-être, la fatigue certainement.. Alors, il lui déposa un baiser sur le front, sur ses yeux mouillés de larmes, sur sa bouche. Elle se laissa faire, ravalant ses larmes et goûtant l’instant présent.

Les larmes ne coulaient plus, le sommeil l’avait quittée sur l’instant, elle sentait le désir monter, elle voulait cet homme, ici et maintenant ! Sa main glissa entre ses jambes pour voir s’il la désirait aussi. Son pénis en érection gonflait son pantalon de toile, étirait le tissu de son caleçon. Pour elle, son envie se traduisait par son petit string tout mouillé, les seins qui pointaient à travers son soutien-gorge et sa tunique.

Elle ouvrit la fermeture éclair de son pantalon, et bataillant un peu avec son caleçon, réussit à mettre à nu sa longue tige. Il avait relevé sa jupe et pelotait ses fesses nues, son string ne cachant qu’une partie de son pubis. Ils étaient comme seuls au monde, et ne faisaient plus attention à ce qui les entouraient.

Elle s’assit sur lui, face à lui, les jambes en appui sur le banc. Il guida son sexe jusqu’à ses grandes lèvres, les écartant délicatement, et cherchant l’entrée de sa grotte. Une bouffée de plaisir les envahit tous deux lorsqu’il la pénétra. Assise sur lui, elle guidait le rythme de leur union, allant de plus en plus vite en une étreinte violente. Elle gémissait faiblement, étouffant ses cris par des baisers sur sa bouche, dans son cou, elle léchait les perles de sueur coulant de son front.

Un violent tremblement l’emporta, ses jambes ne la portant pratiquement plus tellement sa jouissance avait été intense..

 


Orgasme en solo - Vidéo offerte par Babes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son réveil fut brutal, tant son orgasme était réel.. Elle était dans sa voiture, garée à l'ombre d'un arbre sur une aire d'autoroute, la jupe relevée, la main entre ses jambes. Elle s'était assoupie juste après avoir éteint le moteur de sa voiture.. Elle regarda vers le banc à quelques mètres d'elle, il était vide, personne autour d'elle, aucune voiture.. Elle avait rêvé de cet homme aperçu en arrivant, et avait joui avec lui, en rêve...

Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>