Au bord du lac – Acte 1

Nous nous étions promis, au retour des beaux jours, de nous retrouver un midi au bord du lac pour manger ensemble. En effet, depuis plusieurs mois que nous fréquentions les mêmes amphithéâtres, que nous suivions les mêmes cours, que nous nous retrouvions aux soirées étudiantes, nous avions envie d’air, d’espaces et de manger tranquillement sans les copains.

Nous ne sortions pas ensemble, mais étions bons amis, très bons amis. Tout le monde nous avait déjà « casés », mais nous n’avions pas envie d’aller plus loin, la situation nous convenant parfaitement à tous les deux.

Il m’arrivait pourtant de ressentir une pointe de jalousie lorsqu’il venait à une soirée avec une belle brune, ou encore lorsqu’il me racontait comment il avait emmené sa dernière conquête dans sa chambre. Mais ce n’était rien, et notre relation basée sur l’amitié, sur les confidences, et la confiance, m’apportait tellement que je ne voulais pas plus.

Ce midi-là, nous avions donc convenu de nous éclipser sans que les copains nous voient partir et ne sachent que nous étions ensembles, pour éviter de nouveaux ragots.

J’avais prévu un simple sandwich, mon maillot de bain, et une serviette de plage, glissée dans mon sac de cours. L’eau du lac devait être encore fraîche en ce mois de mai, mais j’avais trop envie de faire ma première baignade, et puis, il faisait tellement chaud ce jour-là..

Xavier me retrouva à la voiture, quelques minutes après, ayant raconté une histoire à nos amis. Lui non plus n’avait pas prévu grand chose à manger, mais ce n’était pas grave, nous avions pas mal de choses à nous raconter, notamment la soirée de samedi soir, où nous avions disparus chacun de notre côté accompagnés..

 

J’aime lui expliquer les plans dragues dont je fais les frais, lui raconter dans les moindres détails comment se passent mes soirées coquines, avec qui, et comment cela se termine. Je ne suis encore jamais tombée amoureuse, enfin, jamais depuis mon amour pour Denis, qui s’est fichu de moi, il y a déjà 2 ans de ça. Xavier sait tout de cette histoire, et il sait aussi que j’aime plaire, que j’aime le sexe, mais que je ne veux plus tomber amoureuse, ça fait trop mal !

Le lac semblait vide en pleine semaine et à cette heure de la journée. 13 heures passées, la plupart ont repris le travail.. C’était idéal pour manger tranquillement, se baigner, bavarder, d’autant que les cours ne reprenaient pas avant 16 heures !

Nous mangeâmes nos maigres sandwichs, tout en se racontant notre soirée de samedi. Mon  plan cul avait été médiocre avec un petit brun que je ne connaissais pas, et que je n’avais pas l’intention de revoir !

 

Xavier et sa coquine rousse - vidéo offerte par Babes

 

Xavier, lui, s'était levé une très jolie rousse, pulpeuse, aux seins généreux, et dont les jambes nues ce soir-là, faisaient envie à plus d'un homme ! Il me raconta dans les moindres détails leur nuit, leurs ébats étant apparemment bien plus intéressants que les miens !!

Je me sentais un peu mal, dans mon maillot de bain deux pièces, avec mon petit 85B, mes fesses tenant dans une main, me sentant toute maigre et peu bandante face à cette rousse dont il parlait avec ardeur..

Histoire de ne pas lui montrer mon dépit, je le déshabillais en riant pour que l'on puisse aller se baigner. Nous étions seuls dans l'eau, et je ne voyais, au loin, qu'un couple de retraités à l'ombre d'un arbre avec leur chien. Ceci dit, vu la chaleur qu'il faisait, tout le monde était soit au travail, soit chez soi au frais !

L'eau nous sembla glacée, et j'eu un temps d'arrêt alors que je n'avais de l'eau que jusqu'au mollet ! Xavier m'attrapa pourtant par la main et m'entraîna plus loin dans l'eau. Je criai, et riais en même temps, et passé le temps d'adaptation à la température de l'eau, j'appréciai ce moment.

Nous restions côte à côte, nageant, s'éclaboussant en riant, se frôlant. Il était beau, d'une beauté que j'aime chez un homme : grand, brun, les épaules larges sans excès, les yeux verts, les cuisses musclées. En short de bain, je le trouvais encore plus sexy, et de se retrouver tous les deux, ici, dans l'eau, après notre conversation coquine, j'eu très envie de lui.

Mes mains le cherchaient un peu plus, voulant toucher son torse, ses bras, son visage. Il comprit que quelque chose se passait car l'un comme l'autre, nous ne disions plus un mot, nous nous tournions autour, un peu comme des lions se préparant à une bataille.

Notre ballet en aurait fait rire plus d'un : nous nagions en formant un cercle, s'attrapant les pieds, les bras, jusqu'à ce que nos visages se rapprochent.

Mes bras entourèrent son cou, mes jambes se posèrent sur ses hanches, et je l'embrassais sur la bouche, doucement. Nos lèvres s'approchaient, se rejoignaient puis laissaient place à nos langues. Je coinçais sa lèvre supérieure entre mes deux lèvres, mes mains lui tenant le visage comme pour qu'il ne s'éloigne pas.

Ces mains s'étaient glissées sous mes fesses, pour me tenir probablement, pour me caresser aussi. L'une d'entre elle se fraya un passage jusqu'à l'entrée de mon vagin, un doigt y pénétra, puis un deuxième.. Puis il se retira, aussi vite qu'il était venu, pour dénuder son pénis. Je compris qu'une forte érection le tiraillait, et il guida sa verge jusqu'à mon vagin pour me pénétrer tout en douceur.

Commença alors une nouvelle dance où j'étais accrochée à lui, mes mains autour de son cou, l'embrassant toujours, et lui, ses mains sur mes fesses, guidant les va et vient de mon corps contre le sien.

Ses mains me tenaient fermement pour une pénétration lente mais profonde, il me semblait que son pénis était énorme, immense, mais pourtant il ne me faisait aucun mal.. Quel plaisir que de le sentir en moi, de le sentir me dominer, me sentir si désirée !

Quelques frissons le parcoururent alors qu'il accélérait le rythme, et je compris qu'il venait d'avoir un orgasme.. Notre douce dance devait se terminer..

Déroulant mes jambes et me détachant de lui, je le laissais reprendre ses esprits. L'embrassant encore une fois, je l’entraînais vers la plage, pour que nous puissions nous échouer sur nos serviettes.

J'avais encore envie de lui, mais les yeux protégés par ses lunettes de soleil, allongé à plat ventre, la tête dans ses bras, il semblait se reposer ou dormir peut-être.. Je pouvais le regarder un peu mieux encore, ses fesses musclées étaient bien dessinées sous son caleçon, ses mollets étaient durs comme.. son pénis tout à l'heure (c'est la première idée qui m'est venue 😉 ). Je l'entendis me murmurer de lui faire un massage...

 

Au bord du lac - Acte 2 >>

Avec mots-clefs , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Une réaction à Au bord du lac – Acte 1

  1. Pingback:Au bord du lac – Acte 2 - Jolie coquine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>