A la recherche d’un travail 6 – le déjeuner

<<  Au Bureau 2

Romain avait eu l’air surpris lorsque je lui demandais si l’on pouvait manger ensemble ce midi, mais il accepta et m’indiqua qu’il s’arrangerait pour se libérer un peu plus tôt, pour qu’on ne soit pas trop pressé par le temps..

Il était 11h30, dans une demi-heure, j’allais annoncer à mon mari qu’il rencontrerait mon amant le soir ou le lendemain soir lors d’un dîner..

 

J’étais fébrile lorsque je vis la devanture du restaurant où je devais retrouver mon mari. Une boule s’était formée au creux de mon ventre, et je ne savais pas encore comment j’allais lui présenter les choses. Au téléphone, je lui avais dit que je souhaitais lui parler et que ce serait plus facile de le faire de vive voix, ce midi, au restaurant.
Romain m’avait pressée de questions, il semblait inquiet. J’avais réussi à prendre une voix enjouée pour le rassurer, pour que la matinée ne soit pas trop longue pour lui. Il avait paru peu convaincu, mais avait cessé de me questionner.

Je poussais la porte du restaurant, et le cherchais du regard. Il s’était installé dans le fond, à une petite table en retrait. Ce serait parfait pour que l’on puisse discuter au calme. Il m’accueillit avec un sourire un peu crispé, et un simple petit baiser sur la joue. Je l’entourais de mes bras et lui déposais un baiser sur les lèvres, en le remerciant d’avoir choisi cette table, et d’être là.

Un peu nerveuse, je pris le temps de regarder la carte, ne connaissant pas le restaurant, et optais finalement pour une salade niçoise. Romain n’hésita pas longtemps et choisit un steack tartare.. Il adorait cela, mais comme je ne pensais jamais à en faire à la maison, il ne pouvait en profiter qu’au restaurant !

 

Jolie blonde - Photo offerte par X-ArtUne fois les apéritifs et les plats commandés, il m’interrogea du regard. Je ne savais toujours pas comment j’allais lui expliquer ce qu’il se passait dans cette entreprise, mon entreprise.
– Tristan, mon patron, nous invite à dîner, ce soir ou demain soir, si tu es d’accord ? Et si nous trouvons une baby-sitter pour le petit..
(petit silence) Mais si ça ne te dis rien..

– Je n’ai rien dit ! Non.. aucun problème, on demandera à la petite voisine si elle peut garder Julian. Tu te charges de voir avec elle pour ce soir, ça me va bien sûr.. Mais, tu.. tu as voulu que l’on mange ensemble pour me demander ça ?

– Non Romain, enfin si. Pas que ça, en fait.. C’est difficile, compliqué..

La serveuse nous apporta nos appéritifs, cela me donna quelques secondes de répit. Je bus une gorgée de mon cocktail aux fruits. Il était très frais, cela me redonna bonne contenance.

– Tu sais Sheryl.. je t’ai parlé de Sheryl déjà ? Tristan viendra avec elle au dîner.. C’est vraiment une très belle femme, tu verras. Elle vit avec quelqu’un depuis longtemps, mais elle viendra avec Tristan, car lui est seul dans la vie..

Je m’embrouillais ! Quelle gourde je faisais là, il faut que je sois plus explicite ! Romain me regardait attentivement, sans rien dire, me laissant seule dans mes explications. Il n’avait pas l’air en colère, ou inquiet comme tout à l’heure, il était plutôt intrigué.

– Pour tout te dire, Sheryl et Tristan sont amants, et depuis longtemps déjà. Le compagnon de Sheryl est au courant, et il n’a rien contre d’après ce que j’ai compris.. Ca ne te fait rien ? enfin je veux dire, tu en penses quoi de cette situation ?

Romain eut un sourire en coin, je n’arrivais pas à décrypter son regard, son sourire, alors que je croyais le connaître si bien… Depuis une semaine, plus rien n’était ordinaire ni pour moi, ni entre Romain et moi.

– Et tu crois qu’ils ont déjà baisé tous les trois ?

Son sourire s’élargit et ses yeux devinrent coquins. Il m’avait eue, m’avait vraiment surprise avec cette question !

– Euh.. je n’en sais rien ! Peut-être après tout, Sheryl n’a pas froid aux yeux (c’était le moins que je puisse dire..) et je suis presque sure que d’avoir deux hommes pour elle ne lui ferait pas peur !

Il glissa son pied déchaussé entre les miens, puis remonta entre mes jambes pour venir caresser ma petite culotte du bout de ses orteils. Je n’avais pas du tout envisagé cette tournure mais cela ne me déplaisait pas !

– Et cette Sheryl, dont tu parles avec autant de passion, elle te plait, je me trompe ? Vous avez travaillé ensemble pratiquement toute la journée d’hier, et ce matin aussi peut-être.. Elle t’a confié pas mal de choses, dont le fait qu’elle trompait son mari..

– Son compagnon ! ils ne sont pas mariés..

– Son compagnon soit, elle le trompe avec votre patron. Cela aide au rapprochement ! Tu sembles l’avoir observé de près, tu pourrais me la décrire dans ses moindres détails, n’est-ce pas ?

Il poursuivait son exploration avec son pied, cherchant à titiller mon petit bouton qui gonflait à nouveau, semblait écarter mes lèvres pour ressortir un peu plus et pouvoir profiter de chaque caresse faite par mon homme.. J’avais chaud, non plus à cause de l’angoisse, mais à cause de l’excitation de notre conversation, de la façon dont réagissait Romain, de son pied qui me caressait.

– Oui, je pourrais.. Enfin non ! Je n’ai vu que ce que sa robe ne cache pas ! Mais hier, pendant la réunion, elle se penchait sur moi pour me parler à voix basse, et je ne pouvais pas ne pas voir sa poitrine ! Elle.. c’était comme si elle voulait que je la regarde !

– Et tu as aimé ce que tu as vu ? tu as mouillé ta culotte, non ?

Une fois encore, la serveuse me permit de ne pas répondre. Elle nous apportait nos plats, et repartit aussitôt en nous souhaitant un bon appétit. Romain, assis face à moi, continuait ses frictions du pied, cherchant à passer ses orteils sous ma culotte.. J’avais du mal à contenir mon désir, tant il m’excitait, tant cette situation incongrue m’affolait.

– Humm tu ne réponds pas, c’est que c’est oui ! Et Tristan, il te fait mouiller aussi ? Il est bel homme d’après ce que tu m’as raconté..

– Tu jugeras par toi-même, ce soir ! Tiens, d’ailleurs je vais appeler la voisine, voir si elle est disponible ! Je reviens de suite !

Je partais un peu vite, me dirigeant vers l’extérieur du restaurant. Dehors, il faisait terriblement chaud en comparaison de la salle climatisée où j’étais assise à l’instant, mais j’avais besoin de reprendre mes esprits ! Il fallait que je parle à Romain de ce qu’il s’était passé !

J’appelais la voisine, et nous nous mîmes d’accord pour qu’elle vienne s’occuper de Julian, notre fils, dès 18h30 pour que nous ayons le temps de nous préparer. Elle dormirait chez nous, ainsi, nous n’avions pas à nous préoccuper de l’heure à laquelle nous allions rentrer.

Il me fallait maintenant retourner auprès de Romain. Je pouvais le voir d’ici, il me regardait, n’avait pas encore touché à son plat, m’attendant simplement en souriant. Son air coquin ne l’avait toujours pas quitté, et j’imaginais les questions qu’il allait me poser à mon retour.

Sexe nu d'une jolie blonde - Photo offerte par X-ArtAssise de nouveau en face de lui, son pied rejoignit très vite la place qu’il occupait avant que je ne me lève. Je lui expliquais brièvement que pour ce soir, nous n’avions pas à nous inquiéter de notre fils, ni de l’heure à laquelle nous rentrions. Romain parut satisfait.

– Et nous irons au restaurant, c’est bien ça ?

– Oui, pourquoi ? c’est un problème ? Tu ne veux plus ?

– Non.. Simplement, ça aurait pu être sympa d’aller chez lui par exemple.. que l’on voit où et comment il vit.. que l’on puisse se mettre à l’aise, faire connaissance plus.. tranquillement !

– Oh.. Tristan m’a dit qu’il connaissait un endroit où nous serions parfaitement au calme. Je ne sais pas où, mais nous aurons la surprise ce soir !

– Bien, d’accord. Mange ma chérie, bon appétit !  Et tu avais d’autres choses à me révéler sur cette entreprise ? à part les potins coquins de ton patron et de la secrétaire ? Tu avais l’air nerveuse ce matin au téléphone.. J’avoue que ça m’a surpris que tu me demandes que l’on mange ensemble, tu aurais pu simplement me dire au téléphone que l’on dînait avec ton patron. Non pas que je n’apprécie pas ta compagnie ce midi, bien au contraire !

Pour ponctuer sa phrase, Romain appuya un peu plus sa caresse entre mes jambes. Je ne savais pas encore comment les choses allaient pouvoir se passer, tous les scénarios défilaient dans ma tête, sans qu’aucun ne me paraisse possible.. Je restais muette un moment, le regardant tout en mangeant.. Puis me décidait enfin :

– Ecoute Romain.. Tristan et Sheryl, ce soir… tu auras une surprise ! J’espère qu’elle te plaira !!

Je n’en étais pas si sure, mais cela lui mettrait certainement l’eau à la bouche..

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

2 réactions à A la recherche d’un travail 6 – le déjeuner

  1. Pingback:A la recherche d’un travail 7 – En préparation du dîner - Jolie coquine

  2. Pingback:A la recherche d’un travail 5 – Au bureau 2 - Jolie coquine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>